BitChute : un YouTube optimisée par BitTorrent sans censure !

Youtube logoYouTube est sans aucun doute la meilleure plate-forme d’hébergement vidéo d’Internet, mais elle a ses défauts, surtout quand il s’agit de monétiser son contenu controversé.

En utilisant BitTorrent pour éviter les factures coûteuses de bande passante, BitChute pourrait vite devenir une alternative viable !

Plus d’un milliard de visiteurs vont sur YouTube chaque mois

De nombreux internautes affluent sur la plate-forme pour visionner le contenu partagé  par des milliers de contributeurs. Cependant, ces contributeurs sont insatisfaits car ils ne sont pas complètement libres de partager et de gagner de l’argent comme ils le souhaitent.

Pour satisfaire ses annonceurs, YouTube a mis en place des règles sur le genre de contenu qui peut être monétisé ou non, au détriment de ses utilisateurs, ce qui a provoqué des turbulences du côté de revendicateurs de censure l’année dernière. Pourtant YouTube n’a pas changé sa politique.

YouTube censure trop ses uploaders

Comment va réagir YouTube maintenant qu’il y a une alternative à la plateforme qui n’impose pas les mêmes types de restrictions de publicité pour les uploaders ?

BitChute est une plate-forme de partage de vidéos alimentée par BitTorrent qui a pour but de rendre leur liberté aux utilisateurs.

« L’idée vient du constat de l’augmentation de la censure par les grandes plates-formes de médias sociaux ces deux dernières année qui bannissent la monétisation et les algorithmes de tweaking pour envoyer certains contenus aux oubliettes. Nous voulons faire quelque chose à ce sujet » explique Ray Vahey le fondateur de BitChute.

« Je savais que construire un clone de YouTube n’était pas la solution, beaucoup ont essayé et ont échoué. Et le site serait inévitablement devenu une organisation avec les mêmes problèmes de restrictions de toute façon. »

Certes l’ergonomie du site est familière à tous ceux qui utilisent des plates-formes de partage de vidéo comme YouTube. Il possède les mêmes contrôles de vidéo, il comptabilise le nombre de vues et vous offre la possibilité de voter pour le contenu. Il a également une section commentaires très fonctionnelle.

Bien sûr, l’un des principaux problèmes des plates-formes d’hébergement de contenu vidéo sont les quantités obscènes de bande passante qu’ils consomment.

Et le succès a un prix à payer notamment en factures d’hébergement. Mais avec sa philosophie d’alimentation communautaire révolutionnaire, BitChute fait les choses vraiment différemment.

BitChute une plateforme d’hébergement communautaire WebTorrent

Au lieu d’utiliser des serveurs centraux, BitChute utilise WebTorrent, un système qui permet aux utilisateurs de partager des vidéos directement à partir de leur navigateur, sans avoir à configurer ou installer quoi que ce soit.

Cela signifie que les utilisateurs du site deviennent hôtes des vidéos qu’ils regardent, ce qui réduit considérablement les coûts d’hébergement de BitChute.

« Les systèmes distribués et WebTorrent à l’inverse de Google et Facebook sont avantagés quand la base de donnée grandit.

En effet plus notre base d’utilisateurs s’agrandit, plus elle pourra être efficace tout en conservant la simplicité d’un navigateur Web », déclare M. Vahey.

« Dans l’esprit de la technologie torrent, nous ne bloquons pas les utilisateurs sur un seul site et ils ont le choix de conserver et de continuer à partager les fichiers qu’ils téléchargent ou non. Nous remettons le pouvoir entre les mains du consommateur où il devrait toujours être. »

Les seuls indices qui montrent que BitChute utilise la technologie peer-to-peer sont les comptages de peer sous chaque vidéo et le court délai avant qu’une vidéo sélectionnée commence. Cela est nécessaire pour le système de trouver des peers (pairs), mais heureusement, ce n’est pas trop intrusif.

BitChute est la première tentative d’une plateforme comme YouTube qui s’appuie sur la technologie peer-to-peer. Il est seulement en fonctionnement depuis peu de temps, mais selon son fondateur, les choses se passent très bien.

« Autant que je sache, personne n’avait encore jamais eu cette idée présentée comme un service, donc c’est ce que moi-même et quelques personnes dans le même état esprit que moi avons inventé.

Nous l’avons enfin sortie et nous attendons de voir ce que les gens en pensent. Jusqu’ici, c’est une réponse étonnamment positive de la part du public qui comprend et accepte ce que nous faisons » explique Vahey.

« Il y a un peu plus de trois semaines, nous avons fait le premier lancement avec un accès limité au téléchargement sur la base du premier arrivé, premier servi.

Nous sommes déjà très occupé sur le travail de la prochaine version du site; J’ai deux autres co-fondateurs basés hors du Royaume-Unis qui me soutiennent » Conclut-il.

L’équipe de développeurs va certainement recevoir beaucoup de soutien du public et des encouragements pour pousser la technologie encore plus loin.

En septembre dernier, le populaire YouTuber Bluedrake a expérimenté avec WebTorrent le partage de ses vidéos après avoir été frustré par les nouvelles politiques de YouTube.

« Tout ce que je veux, c’est un site où les gens peuvent dire ce qu’ils veulent », a-t-il déclaré à l’époque. « Je veux un site où les gens peuvent exploiter leur entreprise sans avoir quelqu’un d’autre pour leur marcher dessus et enlever leur contenu quand ils disent quelque chose qu’ils n’aiment pas. »

Pour l’instant, BitChute est encore en phase de développement, mais il a déjà impressionné Feross Aboukhadijeh, diplômé de l’Université de Stanford qui a inventé WebTorrent.

« BitChute est un nouveau produit passionnant », a-t-il déclaré cette semaine. « C’est exactement le genre de site Web « people-powered » pour lequel la technologie WebTorrent a été conçue afin qu’ils existent. Je suis impatient de voir ce que l’équipe va en faire. »

N’oubliez pas pour votre sécurité d’activer votre VPN Cyberghost ,VyprVPN , ou NordVPN  pour utiliser BitChute et télécharger en toute sécurité et anonymat en protégeant vos données personnelles et votre adresse IP.

Google Analytics Alternative