La Russie bloque VPN et les Proxies

Hand stop shown by businessman.Depuis plusieurs années, la Russie est en train de verrouiller l’accès à internet sur son territoire.

On a eu des plateformes de blog qui sont censuré et bloqué et vous avez des réseaux sociaux comme Vkontakte qui sont entièrement contrôlé par le Kremlin.

Mais malgré tous ces sites bloqués, il y avait toujours des VPN comme Hidemyass, VyprVPN, NordVPN qui permettaient d’y accéder si vous étiez en Russie.

Par exemple, si vous n’arriviez pas à accéder à un site en Russie, vous prenez un VPN, vous changez le serveur de connexion pour l’Allemagne ou un autre pays et le tour était joué.

Et la Russie n’apprécie pas ces outils et donc, elle prépare une loi qui bloque VPN et les Proxies. En gros, elle bloque les outils qui débloquent les sites bloqués.

La loi obligera à bloque VPN tous les sites dans la liste officielle de Roskamnadzor qui est la principale agence de télécommunications et de surveillance.

On a appris que cette loi a été initié par la Media Communications Union (MCU) qui est la principale organisation des télécoms en Russie.

Et on a un conflit d’intérêt immédiat puisque les télecoms proposent des offres légales qui sont totalement décapités par le contenu piraté disponible.

Mais le pire est que la loi envisage également de sanctionner le moteur de recherche Yandex s’il ne bloque pas aussi les sites incriminés.

Yandex a déclaré qu’il était très sceptique contre ces mesures puisque ce n’est pas parce qu’un site est bloqué qu’il est inaccessible.

En effet, le site peut disparaitre des résultats du moteur de recherche, mais si l’internaute connait l’URL, alors il pourra accéder sans problème.

Et si cette URL est bloqué au niveau du FAI, alors le VPN permet de contourner le blocage. Dans tous les cas, cette loi liberticide sera totalement inefficace et elle nuit à la sécurité de l’internaute.

Le VPN et le Proxy permettent aux internautes de protéger leur vie privée et d’éviter le piratage en ligne, notamment sur les réseaux Wifi.

De la même manière qu’en France, le gouvernement et les FAIs sont tellement obsédé par le piratage qu’ils sont prêts à censurer tout le pays pour arriver à leurs fins.