La Chine met plus de sévérité au niveau de la censure

Popular social media icons on smart phone screen close upLa censure en Chine a encore augmenté, les nouvelles annoncent cette semaine ci que le pays bloque maintenant l’accès à WhatsApp, le service de messagerie populaire.

Cette décision a été prise pour devancer les événements du congrès du Parti communiste qui aura lieu le mois prochain.

WhatsApp a été pendant quelques années l’unique service de Facebook qui fonctionnait en Chine continentale.

L’application est bloquée dans ce pays depuis 2009, puis Instagram a emboîté leur pas depuis 2014.

Connu comme le 1er réseau social dans le monde entier, il n’a pas voulu réagir lors de l’annonce du blocage de WhatsApp partiellement.

Cette messagerie, une propriété du grand Facebook, utilise un système du type chiffrement de bout en bout, et cela empêche n’importe quel censeur de visualiser le contenu des messages qui sont échangés – ainsi les censurer. Afin de vous proteger sur Internet, utilisez Hidemyass, VyprVPN ou NordVPN.

Comme rapporté par le New York Times, la Chine a désactivé WhatsApp complètement, pendant qu’auparavant c’était que les vidéo chats et les partages de photo/file sur WhatsApp ont été bloqués, apparemment temporairement, en juillet.

Maintenant les rapports indiquent que même les textes sont bloqués, dans la dernière démarche de censure du pays.

La manière dont les messages de WhatsApp sont bloqués est très alarmante car la Chine a peut-être développé des “logiciels spécialisés qui aident à interférer avec ces types de messages” – un départ sur lequel ils ont précédemment bloqués ou censurer des contenus.

Visiblement, peu importe quelle expansion ou développement d’outils de censure est une cause à être analysé scrupuleusement.

Ce blocage a succédé plusieurs mesures de censure, et devance le meeting qui aura lieu bientôt. Historiquement, la Chine a décrété des mesures de censure assez strictes pour anticiper les meetings du congrès du Parti communiste, alors le blocage n’est pas aussi surprenant.

Ces types de perturbations peuvent survenir souvent dans un contexte assez sensible dans ce pays, alors que bientôt doit s’ouvrir le 19eme congrès du Parti communiste, ce 18 octobre.

Cette censure est en général durcie en Chine à l’approche des évènements politiques importants. Les autorités ont aussi annoncé le 25 septembre dernier avoir infligé une amende maximale qui est prévue à 3 géants locaux, TenCent, Baidu et Weibo, et ce, pour cause de non respect des lois.

Le sujet de cette censure est la pornographie ainsi que de contenus jugés comme violents, ensuite pour avoir laissé sur le net des contenus « incitant à la haine ».