La répression des VPN en Chine vise les FAI chinois

China FlagMalgré les nombreux rapports de Chine, la fermeture des VPN sans licence est imminente.

Ces réseaux privés virtuels qui aident les utilisateurs à accéder des sites bloqués par le gouvernement et protège leur navigations des regards, sont toujours utilisés en Chine.

Le gouvernement chinois semble avoir bien préparé ses menaces, redoublant les efforts pour renforcer le control sur l’espace cybernétique et éradiquer les FAI individuels de VPN chinois.

“Je sens que la dernière porte vers le monde extérieur fermera, et les liens seront complètement coupés,” a dit un fan Cindy, qui travaille dans une agence à Shanghai. Elle utilise un VPN pour accéder des sites étrangers pour de la recherche.

Pendant 3 années de suite, la Chine a été classée dernière dans le monde pour la liberté sur le net par Freedom House, une ONG américaine subventionnée par l’état.

“Les résultats de la Chine sont assez bas, plus précisément sur deux catégories liées à l’accès à l’information, des droits d’utilisateurs et de vie privée,” a dit Sarah Cook, chercheuse analyste senior pour l’Asie de l’est provenant du groupe. “Je ne sais pas à quel point ils pourraient être pires.”

Les autres pays, comme la Syrie et l’Ethiopie, restreignent aussi l’accès internet, mais le nombre de gens affectés sont de loin les pires en Chine.

Plus de 90 millions là-bas ont utilisé un VPN pour accéder les réseaux sociaux bloqués comme Facebook et Twitter, une étude faite en 2014 par le Global Web Index. Pour vous proteger sur le net, utilisez des VPN comme VyprVPN, NordVPN ou Hidemyass.

Apple a retiré 674 applis de VPN de son App store local en Chine en août de l’année dernière, causant une détresse public et a soulevé des questions de deux sénateurs républicains.

Tim Cook, le PDG d’Apple, a défendu cette attaque en disant qu’ils ont simplement “suivi la loi peu importe où ils font du business,” et que ces FAI N’avaient pas de licence pour opérer.

Décembre dernier, un vendeur de service de VPN en Chine du sud nommé Wu Xiangyang a été emprisonné a 5 ans et demi de prison et a du payer une amende de 500,000 yuan (US$76,000).

Des entreprises chinoises offrant des services de VPN ont été le plus durement touchés, a dit Charlie Smith, le co fondateur de “GreatFire.org,” un groupe anti-censure base en Chine.

Comme ces FAI chinois ont offert des services bon marché et a laissé les utilisateurs payer en monnaie étrangère, “ces contrôles ont eu un gros impact sur les chinois qui recherchaient des solutions bon marche et faciles,” a t’il dit.

Même si certains pressentent la fermeture de certains fournisseurs de VPN en Chine, cela allait sans aucun doute être un avantage pour les entreprises de télécoms gérées par l’état. D’autres ont maintenus que la logique était le contrôle.

“La pression sur les VPN concerne en premier le regain de contrôle stratégique sur l’accès au web, et assurant que les démarcations sont plus élevés pour les chinois,” a dit David Bandurski, le co-directeur de China Media Project basé à Berlin.

“La barre a en effet été rehaussée pour une expertise technique qu’il fallait pour garder le service en route,” a dit Sunday Yokubaitis, le président du fournisseur de VPN, Golden Frog, base en Suisse. Il a dit que les serveurs de entreprises ont subi des attaques sophistiquées plus fréquent, “mais ils ne sont pas encore effectifs.”

Le business de Golden Frog en Chine fleurit grandement actuellement, a t’il dit, car les utilisateurs vont plutôt avoir un VPN qui marche, ajoutant que son VPN était disponible au client à 99.9% du temps, et une équipe dédiée travaillait 24/7. Le package le moins cher qu’ils offrent coute $5 par mois sous un plan annuel, comme le dit le site web. “Les consommateurs que nous avons sont plus ou moins sophistiqués,

plus techniques et probablement ont plus de revenus disponibles que les chinois ordinaires,” a dit Yokubaitis.

Pendant quelques temps maintenant, le Président chinois Xi Jinping a dit que la “ souveraineté cybernétique,” un concept qui revendique que les pays ont le droit de réguler l’Internet dans leurs frontières.

Ce point de vue a été réitéré par Wang Huning, Xi a fait confiance aux membres du comité Politburo Standing, dans le World Internet Conférence en décembre dernier, où il a utilisé de “nouvelles lois et systèmes de la gouvernance d’Internet” pour “contrer les débalancements actuels.”

L’une des façons que cette vue est devenue manifeste était que la nouvelle loi de cyber sécurité nationale qui est en vigueur depuis juin, a besoin de sauvegarder les données localement. Ça a été très vite poursuivi par l’annonce d’Apple qu’il ouvrirait son premier centre de données en Chine.

La Chine a bloqué quelques fournisseurs de VPN populaire en janvier 2015, et a redoublé ses efforts pour mettre à terre les connections Internet non-autorises depuis janvier 2017.

Cela a débuté au moment où le ministère de l’industrie et de l’information a retiré une loi disant que les VPN non-enregistres sont illégaux.

L’existence de la Grande Muraille de Chine – un terme capturant la notoriété du système de la censure de l’internet – a cause beaucoup d’inconvéniences aux business Chinois avec les connexions globales.

Yvette Liu, une productrice a un studio de Beijing, a dit l’entreprise qui a dépensé 20,000 yuan (US$3,200) par mois sur un câble de networking, alors la connexion est déjà lente pour une vidéo conférence avec son partenaire de projet en Nouvelle Zélande. Ils rencontrent d’autres problèmes.

“Nous devons transférer quelques documents, mais comme Google Drive ne peut pas être utilise, nous avons dépensé un taux exorbitant d’énergie en cherchant des alternatives. Nous avons finalement choisi un service de cloud service qui est payant,” a dit Liu.

Un autre utilisateur VPN, Xu Hui, est un activiste du droits du travail et un candidat PhD faisant des recherches a Guangzhou. Il utilise le service VPN offert par le City University de Hong Kong grace a un ami qui veut partager son compte.

A chaque fois qu’il va a l’etranger, il telecahrge une serie de papiers academiques avant de retourner. « Si une personne fait des recherches academiques mais ne peut pas utiliser un VPN, alors tu n’auras pas les informations actuels pour vos etudes,” a dit Xu. “C’est comme ci vous esssayiez de construire une voiture en vous enfermant dans une piece.”

Au sujet de son travail comme activiste, les restrictions internet sont problématiques en priorité parce que Gmail est bloque. “Je ne suis pas capable de repondre a tous les emails a temps.

Des fois, je ne peux pas les recevoir, ou meme si je peux, je nepeux pas envoyer une reponse,” a dit Xu. Pour regler cela, il a fait que Gmail envoie automatiquement a son mailbox Chinois. “Je n’ai aucun autre moyen,” a t’il dit.