PeerTube, un Youtube résistant à la censure

Businessman hands tied with handcuffs on laptop keyboard.Il y a quelques jours, on avait appris que plusieurs chaines Youtube ont été bloqué au niveau mondial. Parmi ces chaines, on avait celle de la fondation Blender et des cours gratuits universitaires proposés par le MIT.

Le message du blocage concernait une violation du droit d’auteur, mais il semble que le problème était plus complexe. Par exemple, Blender a indiqué que sa chaine Youtube a été bloqué parce qu’elle n’était pas monétisé.

Cela signifie que Youtube commence à se débarrasser de ceux qui ne lui rapportent pas d’argent. Youtube bloque aussi des chaines dans des pays spécifiques à la demande des créateurs de contenu, mais dans ce cas, un VPN comme celui de Hidemyass, VyprVPN, NordVPN est suffisant pour contourner le blocage.

Face au tollé médiatique, Youtube a restauré toutes les chaines en catimini en invoquant pathétiquement un problème technique et de communication.

Mais on se rend de plus en plus compte des risques si on héberge son contenu sur une plateforme centralisée. Et face à cette censure, il y a des alternatives qui commencent à émerger, notamment PeerTube.

La fondation Blender a crée une instance PeerTube pour éviter un blocage à l’avenir.

Le fonctionnement de PeerTube

PeerTube est un projet libre qui permet de créer son propre site de vidéos. On peut créer sa propre instance sur son serveur et on peut la connecter à d’autres instances pour créer une fédération.

PeerTube se base sur le P2P et il est développé par Framasoft, une organisation française dédiée au logiciel libre. Quasiment inconnu dans le monde anglophone, l’instance PeerTube de Blender pourrait inciter le monde anglophone à s’intéresser à ce projet qui est prometteur.

PeerTube supporte le protocole WebTorrent et cela signifie que ce sont les utilisateurs qui contribuent à l’instance via leur bande passante.

Plus une vidéo est populaire et plus elle sera fluide selon le principe du P2P. De plus, PeerTube est très ouvert vers les autres instances en intégrant le protocole ActivityPub qui est actuellement utilisé par Mastodon.

Par exemple, si vous avez un compte Mastodon, alors vous pouvez publier un commentaire sur Mastodon et il peut être publié directement sur une instance PeerTube, offrant une compatibilité optimale.

Le principal objectif de PeerTube est de redonner le contrôle de leur contenu. Ils configurent eux-même leurs instances, choisissent le design et décident s’ils veulent être une fédération ou une entité isolée.

PeerTube est un début vers la décentralisation

Même si le projet est intéressant, il a des inconvénients. D’une part, il n’est pas gratuit, car il faut payer le serveur et avoir les compétences techniques pour installer PeerTube.

De plus, le P2P peut fonctionner sur de grosses chaines, mais les petites communautés auront dû mal à attirer des Seeders pour que leurs vidéos restent fluides dans la majorité des cas.

On risque de se retrouver dans une centralisation cachée où seuls les plus gros pourront bénéficier de PeerTube.

Et la monétisation est aussi un problème, car il faudra contacter manuellement les annonceurs et modifier PeerTube pour qu’il affiche des publicités. Sur Youtube, on peut monétiser son contenu en un seul clic.

Mais pour des organisations à but non lucratif comme Blender ou les cours du MIT, PeerTube peut devenir une vraie alternative.

Google Analytics Alternative